Rencontre avec de Vénérés Saints Hommes – La Kumbha Mela

                              

                    
LE POT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Bas de page

 

Le grand pèlerinage de la Kumbha Mela

       

  • Kumbh est un mot sanskrit qui signifie « pot » ou « jarre ».
  • Mela signifie fête.

La Kumbha Mela est la fête du « pot » ou de la « jarre » contenant le nectar d’immortalité. La Kumbha Mela est le plus grand pèlerinage du monde. 

 

 

Le mythe

 

LORD SHIVA BRUN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le mythe raconte que les dieux, les devas, souhaitant se débarrasser de leurs faiblesses, Lord Brahmâ le Dieu Créateur de l’Univers, leurs conseilla de baratter l’Océan primordial de lait, afin d’en extraire l’amrita, le nectar d’immortalité. Mais la tâche était très dure, même pour des dieux.
Lord Vishnu, le Dieu Protecteur de l’Univers, conseilla alors aux dieux de faire une alliance avec les démons, les asuras. Ainsi, les dieux et les démons s’entendirent pour baratter l’Océan primordial de lait, et convinrent de se partager l’amrita, le nectar, lorsque le « pot » émergerait.

La montagne Mandara servit de tige de barattage, et Vasuki le roi des serpents, de corde. Dieux et démons entourèrent le serpent Vasuki autour du mont Mandara. Les démons prirent la tête du serpent et les dieux prirent la queue. Dieux et démons barattèrent l’Océan primordial de lait pendant mille années divines.

Dans un premier temps, un poison mortel sortit de l’Océan de lait. Lord Shiva, le Dieu Destructeur de la Forme, but ce poison sans en être affecté, seule sa gorge bleuit.
Puis le mont Mandara commençait à s’enfoncer dans les profondeurs de l’Océan, menaçant de détruire les trois mondes. Lord Vishnu prit alors la forme d’une tortue, la tortue Kurma, et soutint le mont sur sa carapace.
Enfin au bout de mille années divines, le « pot » contenant l’amrita, le nectar d’immortalité, émergea de l’Océan primordial de lait.

Les démons s’emparèrent du « pot » et s’enfuirent dans les cieux poursuivis par les dieux. Dieux et démons se bagarrèrent avec leurs armes flamboyantes pendant douze jours et douze nuits divines, l’équivalent de douze années humaines.  Au cours de ce combat, quelques gouttes du nectar tombèrent en quatre endroits du continent indien :

  • Prayâg, le sangam, la confluence des trois rivières, Gange, Yamunâ et Saraswatî la rivière mythique ;
  • Haridwar, (Haridwar pour les vishnuïtes, ou Hardwar pour les shivaïtes) au nord de Delhi, là où le Gange descend de l’Himalaya et entre dans l’immense plaine du Gange ;
  • Nasik, sur la Godavari, au nord-ouest de Bombay ;
  • Ujjain, sur la Shipra, près de Indore dans l’état du Madhya Pradesh.

Ces quatre lieux acquirent d’immenses pouvoirs mystiques et les mêmes propriétés que le nectar d’immortalité. Ainsi tous les douze ans à des dates déterminées par les astrologues, les eaux du Gange, de la Yamunâ, de la Shipra, ou de la Godavari, se transforment en nectar d’immortalité, et,  prendre le bain alors dans le fleuve est hautement salutaire. Ainsi tous les douze ans a lieu le grand pèlerinage de la Kumbha Mela alternativement à Haridwar, à Prayâg, à Nasik, à Ujjain.

Au terme de ces douze jours et nuits divines d’affrontement, les dieux s’emparèrent du « pot ». Après avoir bu le nectar d’immortalité, l’amrita, les dieux devinrent immortels, et purent vaincre les démons.

 

FOULE AU BAIN GAHAT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les douze années humaines se tient la Kumbha Mela, la fête de « la jarre », alternativement en chacune de ces quatre villes sanctifiées par les gouttes du nectar d’immortalité.

 

 


 

Le pèlerinage

 

En 2010, de mi-janvier à mi-avril, la ville sainte de Haridwar, a accueilli ce grand pèlerinage, le prochain s’y tiendra en 2022.

En 2013, février-mars, la Kumbha Mela s’est tenue à Prayâg de son nom antique, ou Allahabad, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Vârânasî.

Les prochaines Kumbha Mela devraient se tenir en août-septembre 2015 à Nasik, et en avril-mai 2016 à Ujjain.

 

CAMP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Kumbha Mela c’est l’occasion pour tous les Saints Hommes de l’Inde, les chercheurs de Délivrance, de se rassembler.
Les swamis, sâdhus, yogis, ascètes, quittent leur ashram, quittent leur ermitage, et convergent tous vers le lieu du pèlerinage. D’immenses camps avec des centaines et des centaines de tentes sont dressés pour les accueillir. Et les pèlerins affluent, des dizaines de millions, en trains, en bus, tous bondés, en voitures, des familles entières dans toutes sortes de véhicules, à pieds, par tous les moyens de transport, de toute l’Inde et du monde entier.

«  L’Inde toute entière frémit, les villages s’agitent, les monastères se vident, des grottes de l’Himalaya descendent des ermites nus, barbouillés de cendres. De la côte de Malabar, du cap Comorin, du golfe du Bengale, du désert de Thar, de la plaine du Gange, converge une foule prodigieuse assoiffée de sainteté : les pèlerins de la Kumbha Mela. »

                                                                                                                                        Mircea Eliade


  • Le bain quand les eaux se transforment en nectar d’immortalité

 LE BAIN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« C’est le fleuve Gangâ qui soutient le monde. En ce moment, c’est la fête de la Kumbha Mela. Les sages, les ascètes, les Saints Hommes, les pèlerins viennent s’immerger dans le Gange, le nectar. Il les délivre tous. Tout le monde cherche ce nectar. Ils viennent ici durant la Kumbha Mela, se baigner, et rencontrer les Saints Hommes. »

                                                                                                                     Shri Devendra Giri-ji Maharaj

 

PROCESSION ELEPHANT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ferveur, joie, musique, chant, en d’immenses processions grandioses et colorées, les Saints Hommes et les pèlerins se rendent au Gange pour le bain purificateur.

Le bain dans le fleuve au moment où les flots se transforment en nectar d’immortalité est le temps fort du pèlerinage. Il accorde les plus grands mérites et lave de toutes les mauvaises actions accomplies durant la vie et les vies antérieures. Chacun espère renaître dans une vie supérieure, la grande espérance étant de stopper le cycle des renaissances, samsâra, et dépasser la dualité vie-mort.

 

  • Les nombreuses activités de la Kumbha Mela

Les pèlerins visitent les Saints Hommes installés dans les nombreux camps, les écoutent, reçoivent leur bénédiction, le darshan. L’environnement des Saints Hommes est chargé d’énergie électromagnétique positive, et les côtoyer est très bénéfique.

 

DASHAN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous d’immenses chapiteaux, les Saints Hommes lisent les textes sacrés, les Védas, argumentent et philosophent. Les pèlerins viennent en foule et écoutent avec attention et gravité. L’émotion est profonde quand le swami chante un bhajan, chant d’amour et de dévotion, un moment de grande félicité. Soulevés par l’extase, certains dansent leur joie et leur amour pour le divin.

 

MEETING

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les grandes épopées du Mâhabhârata et du Râmâyana sont jouées sur des matinées ou des soirées entières. Les pèlerins écoutent religieusement, parfois amusés, toujours avec tendresse, les dieux, les déesses et les démons s’ébattre dans des histoires parfois très humaines.

Il y a les grandes cérémonies d’initiation de sâdhus.

Il y a la méditation, le yoga, les ascèses …

 

ASCESE FEU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Saints Hommes s’invitent, se rencontrent, se congratulent, puis discutent et philosophent.

 

RENCONTRE SWAMIS 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les jours des milliers de repas sont distribués aux sâdhus, aux pèlerins, et aux visiteurs de passage. On mange dans une feuille de bananier, ensemble, assis à même le sol sur des nattes déployées pour la circonstance.

 

LE BANDARE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les haut-parleurs diffusent les lectures des textes sacrés, les chants de dévotion, les bhajans, les psalmodies des mantras, et des milliers d’annonces de pèlerins égarés.

 

FOULE SUR LE PONT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mi-janvier à mi-avril 2010, la petite ville de Haridwar au nord de l’Inde, a accueilli le grand pèlerinage de la Kumbha Mela et quarante millions de pèlerins.

 

 

 

Cérémonie de vernissage et de bénédiction de la Grande Encyclopédie de l’Hindouisme

 

ENCYCLOPEDIE FERMEE

 

 

 

 

 

 

 

 

ENCYCLOPEDIE OUVERTE

 

 

 

 

 

En 2010, Sa Sainteté le Dalaï Lama fut l’invitée d’honneur des Saints Hommes pour la cérémonie de vernissage et de bénédiction de la Grande Encyclopédie de l’Hindouisme en onze volumes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet de cette Grande Encyclopédie fut initié par Swami Chidanand Saraswati-ji Maharaj. Durant une quinzaine d’années, plus d’un millier d’universitaires de par le monde, de lettrés, de sages, de Saints Hommes, ont travaillé pour compiler cette œuvre historique qui englobe pour la première fois, l’histoire, « la profondeur » et le « souffle » de l’ hindouisme : civilisation, culture, art, architecture, religion, spiritualité, philosophie, et beaucoup d’autres sujets.

En 1959, Sa Sainteté XIVème Dalaï Lama s’enfuit du Tibet et se réfugia en Inde, où il demanda l’asile politique. Aujourd’hui Sa Sainteté se considère volontiers comme un fils de l’Inde dont il porte partout les valeurs ancestrales :

  • « ahimsa », la non-violence,
  • la pluralité de la religion et l’harmonie entre toutes les traditions religieuses.

 

DALAI ET RAMDEV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Aujourd’hui, le monde a besoin de notre cher Dalaï Lama, source de compassion, de paix, d’harmonie, d’humanité, source d’amour. »

                                                                                                      Swami Chidanand Saraswati-ji Maharaj

 

YAGNA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’offrande au feu ou « sacrifice au feu », Agni-yagna, accompli dans la soirée produit la prospérité, accompli le matin, confère la longévité.

« Le feu de ce sacrifice, ou yagna, a été animé par Pujya Swami Chidanand Saraswati-ji. Son engagement et son dévouement sont orientés vers la conservation, la protection de la Sagesse, des intuitions profondes, et les enseignements de la culture indienne. Il a veillé sur ce feu depuis plus de vingt ans.
Ce beau sacrifice du feu, yagna, ce sont ces flammes d’où jaillit cette Connaissance, cette Encyclopédie de l’Hindouisme, Hindu Vishva Kosh. »

                                                                                                                     Sadhvi Bhagawati Saraswati-ji

 

Haut de page